pattern-abstract-honeycomb-metal

Faq

Le laser permet de réaliser des marquages particulièrement contrastés, sans substance ajoutée. Des marquages très précis et très fins, sur des petites pièces ou à des endroits peu atteignables.  Qu’il s’agisse d’un code barre, d’un numéro de série ou d’un décor, le marquage au laser est une technologie très répandue et utilisée dans de nombreuses industries.

Le marquage laser est une expression commune qui englobe les méthodes de gravage ou gravure, abrasion, recuisson, moussage ou encore décoloration. La méthode et le marqueur laser seront choisis en fonction du matériau à marquer. En fonction du matériau et du laser choisi, la gravure peut être réalisée plus ou moins profonde et/ou contrastée.

La technologie laser permet de réaliser des marquages de façon très précise sur presque tous les matériaux.  Ces procédés de micro usinage sont utilisés aussi bien dans l’industrie automobile, aéronautique que la technologie médicale ou l’industrie de packaging. Ses domaines d’applications sont nombreux.

Les avantages du marquage au laser sont nombreux.

  • La fiabilité et durabilité. La technologie laser offre un marquage permanent contrasté et inaltérable.
  • La précision. Les marqueurs lasers peuvent réaliser des marquages très précis et très petits
  • La rapidité d’exécution.
  • Le gain de productivité.
  • C’est un procédé sans contact donc aucun bridage de la pièce n’est nécessaire.
  • C’est un marquage direct, sans adjonction d’encre ou autre

Le marquage est effectué par un faisceau laser piloté par ordinateur, un faisceau aux propriétés spécifiques bien différentes de la lumière classique. Le rayonnement laser est très puissant. Monochromatique et extrêmement concentré, au point de faire  fondre les métaux et graver, découper ou évaporer tout matériau qui absorbe la lumière.

Sur les métaux, il y a 3 effets entièrement contrôlables :

  • L’évaporation : une faible quantité de matière est sublimée sous forme de plasma
  • La fusion : la matière solide se met en ébullition et re-solidifie après le passage du laser
  • La « thermalisation » : la matière est chaufée localement sous son point de fusion et est rapidement refroidie par la substrat : on obtient un effet de trempe thermique

Sur les plastiques les effets et dépendent fortement du laser et de la structure du type de plastique ainsi que des pigments éventuellement présents, on peut citer entre autre :

  • Le « moussage » : le plastique est mis en ébullition et se charge de particules d’air qui se trouvent enfermées après le passage du laser (on obtient un marquage en relief)
  • L’évaporation (cas du CO2) : marquage en creux rarement contrasté
  • Destruction de pigments : on obtient un marquage contrasté et rapide.
  • Destruction de la chaine carbonée du plastique (Laser UV) : marquage contrasté sans relief et extrêmement rapide

C’est la puissance ou la fréquence des pulses du laser employé qui définira le type de marquage ou de gravure.

Il existe plusieurs technologies de lasers et différentes machines ou systèmes laser allant des plus simples, aux plus complexes.

Les marqueurs lasers se distinguent selon leur source laser et leur technologie. Celle-ci conditionne leurs applications et les matériaux qu’ils seront en mesure de marquer.

On distingue :

Le laser à solide

On les appelle communément sous le nom de leur cœur, un cristal dopé,  Nd:YAG et Nd:YVO4  comme tout laser le cœur nécessite un « pompage » dans notre cas, le pompage est effectué par une diode laser émettant dans le rouge (808nm), d’où leur nom anglais Diode pumped Solid State laser (DPSS).

Ils offrent une longueur d’onde de 1,064 microns (Proche infrarouge). Ces lasers sont employés pour le marquage des métaux et des plastiques. En couplant ces lasers avec des cristaux non-linéaires, on peut doubler la fréquence pour obtenir un laser vert (532nm) ou par triplage de fréquence pour obtenir un laser UV (355nm).

Le laser CO2 à gaz

Les lasers CO2 fonctionnent grâce à un mélange gazeux de dioxyde de carbone. Ils offrent une longueur d’onde de 10,6 micromètre (infrarouge lointain). Ces lasers sont les plus utilisés dans l’industrie packaging car ils conviennent particulièrement au marquage des matières organiques et offrent une très bonne rentabilité. Ils sont également utilisés pour le marquage de pièces en bois, en verre, en papier, ou des matériaux tels que l’acrylique, la pierre, le textile ou le cuir.

Le laser à fibre

Le principe de base est identique à celui des lasers à solide à l’exception que le cœur du laser n’est non plus un cristal mais une fibre dopée à l’ytterbium (YB) de diamètre 8µm et de plusieurs mètres de long. Le pompage est effectué par des diodes laser à 980 nm et la longeur d’onde de sortie se situe entre 1060 et 1080 nm. La particularité des lasers à fibre réside dans l’énergie emmagasinée dans chaque impulsion et la finesse de leur faisceau.

Ils sont ainsi particulièrement adaptés à la gravure profonde sur les métaux.

Ces lasers ont la particularité d’offrir une consommation électrique plus faible et une durée de vie particulièrement longue..

Les métaux, les plastiques ou le bois, carton et verre… Presque tous les matériaux peuvent être gravés au laser. Le laser ou la machine laser devront être choisis en fonction du ou des matériaux à graver.  Seul le laser UV est capable de réaliser des marquages sur tout type de matériaux. Il est en revanche très coûteux, c’est pourquoi nous vous conseillerons le marqueur laser et la machine la plus adaptée à vos produits.

Les lasers s’usent très peu, il n’y pas de véritable consommable. C’est un des avantages du marquage au laser. Les marqueurs lasers ou station de marquage sont très économes et offrent une grande durée de vie. Ils sont inusables !